La majorité critique le projet du gouvernement Réforme des polices: qui en veut?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La majorité critique le projet du gouvernement Réforme des polices: qui en veut?

Message  Admin le Ven 31 Oct - 16:13

La majorité critique le projet du gouvernement Réforme des polices: qui en veut?

n.c.

Lundi 2 mars 1998

La majorité critique le projet du gouvernement Réforme des polices: qui en veut?

Le plan de réforme des polices du gouvernement a suscité, dimanche, à «Mise au point» (RTBF), un débat aussi trouble que le consensus que la majorité sociale-chrétienne - socialiste s'apprête à lui apporter. A entendre, en tous cas, le député-bourgmestre PSC Jean-Pierre Detremmerie et le député PS Serge Moureaux, membre de la commission Verwilghen, annoncer que le texte était à casser par le Parlement...

Sans parler de double fusion (police - gendarmerie), la commission avait suggéré une intégration de ces corps au niveau local et au niveau fédéral. En coupant le lien entre les gendarmes de terrain et l'état-major de la gendarmerie critiquépar la commission pour son «cavalier seul» suite aux disparitions d'enfants.Le gouvernement, lui, propose une fusion au niveau fédéral et, au niveau local, une «association» des polices communales et des «unités zonales de la police nationale».Car beaucoup de bourgmestres redoutent qu'une fusion locale n'entraîne l'absorption de «leur» police par la gendarmerie.

Problème: faire travailler ensemble polices communales et unités zonales de la police nationale (les actuelles brigades territoriales de gendarmerie). Pour Jacky Morael, secrétaire fédéral d'Ecolo, la mainmise de la gendarmerie est assurée par cette non-fusion locale et par la fusion fédérale où l'organigramme de la police «unique» correspondrait au schéma de structure de la gendarmerie. La gendarmerie refuse la fusion locale, car elle refuse qu'on lui coupe les jambes! , lance Bernard Ista (front commun syndical de la P.J.). La gendarmerie ne veut pas mettre ses brigades sous l'autorité des bourgmestres, ajoute M.Moureaux pour qui le projet du gouvernement est une cote mal taillée. Et c'est parce qu'il pressent que les brigades territoriales de gendarmerie vont rester très liées à l'état-major que le député PRL-FDF Didier Reynders suggère une fusion avec les polices communales, sous l'autorité du bourgmestre. Un état-major de gendarmerie largement étiqueté «socialiste flamand» et dont le ministre de tutelle, Vande Lanotte, est suspecté de mener la concurrence à l'extrême droite.

Le juge d'instruction Christian De Valkeneer craint lui, que la maîtrise totale des moyens d'enquête échappe au judiciaire au profit de la hiérarchie policière et du pouvoir exécutif .

MICHELLE LAMENSCH

Admin
Admin

Messages : 883
Date d'inscription : 22/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://dutroux.forumdediscussions.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum