Le témoin X1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le témoin X1

Message  Mouchette le Dim 13 Avr - 20:56

http://www.radicalparty.org/belgium/livreregina/livre.htm
avatar
Mouchette
profane
profane

Messages : 61
Date d'inscription : 05/04/2008
Age : 54
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur http://www.citoyens-attentifs.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le témoin X1

Message  Mouchette le Dim 13 Avr - 21:14

10 ans après sa choquante déclaration comme témoin X1, Regina Louf ne se bat plus pour prouver qu’elle a dit la vérité.

« Il fut une période où chaque jour je devais me battre pour ne pas me lever en pleurant. Mais maintenant, cela m’est bien égal que l’on me croie ou non. » Presque dix ans plus tard, le pays n’a pas changé malgré les déclarations de Regina « X1 » Louf (38 ans) concernant les réseaux pédophiles. « J’ai tenu le coup grâce à mon homme et aux enfants ».


La famille Louf habite dans une ancienne ferme à De Pinte. Ce qui a changé, c’est que le gagne-pain de Regina est la pension pour chats et chiens qu’elle héberge. Ce qu’elle a de plus précieux dans son living, c’est une volière et un reptile-terrarium. A l’intérieur et autour de la maison, gambadent des chiens, une chèvre, une autruche et une quinzaine de chevaux. « Les animaux me donnent leur affection. Je les considère comme des membres de la famille », dit-elle.


Les orgies

Regina Louf rit, vit et parle comme si jamais rien n’était arrivé. Elle parle avec tendresse de ses quatre enfants (12, 14, 16 et 17 ans), de ses deux filles adoptives et de son conjoint, Erwin Beeckman, avec lequel elle est mariée depuis vingt ans. Et pourtant c’est la même femme qui a mis le pays sens dessus dessous dans le prolongement de l’affaire Dutroux. Regina a prétendu, en premier lieu comme témoin anonyme X1 qu'elle faisait partie, pendant plusieurs années, des réseaux dans lesquels des jeunes filles étaient abusées et assassinées durant des orgies, organisées par Nihoul et Dutroux. Des ministres, des membres de la cour royale, des managers… ils ont tous participé à ces « fêtes ». Le pivot dans tout cela a été selon X1 sa propre mère, qui l'a introduite dans les réseaux alors que son père le savait.


Fantaisie

Les enquêtes, les commissions de recherche et les relectures de dossiers ont démontré que les déclarations de X1 sont inventées. C’est probablement la fantaisie déraillée (exagérée) d'une femme qui n'a pas pu digérer ses traumatismes de jeunesse. Bien qu'elle soit collectivement stigmatisée comme une personne fantasque, Regina Louf continue à soutenir, même dix ans plus tard, son témoignage bouleversant.





Vous soutenez toujours ce que vous avez témoigné ?

Je le soutiens encore plus aujourd’hui, mais je ne me bats plus pour avoir raison. Si les autres me croient ou pas, cela ne m’intéresse plus. Je ne ressemble plus à la petite fille qui était si gênée parce qu’elle croyait avoir fait quelque chose (de mal) pour mériter d’être abusée… ça m’a pris beaucoup de temps pour me libérer de ce sentiment de culpabilité, mais maintenant j’ose à nouveau m’habiller de manière féminine et crier : « Cela m’est arrivé et ce n’était pas ma faute »


Comment vous sentez-vous à présent ?

J’ai des hauts et des bas, comme tout le monde. J'ai ma pension pour chiens, mais en plus je gère aussi une association équestre. Les cavaliers qui viennent chez moi ne savent pas suivre le tempo des manèges ordinaires, ce sont des gens qui ont besoin de plus d’accompagnement. Je ne gagne pas de l’argent avec ça ; mais ce n’est pas non plus la raison pour laquelle je le fais. Mon revenu me vient du chenil et cela suffit. Si nous arrivons à payer les factures, je suis déjà contente.


Vous avez retrouvé le cours « normal » de votre vie ?

Oui, Même si ça a été une période très sombre, aussi bien pour moi que pour ma famille. J'ai eu besoin de temps pour découvrir qui je suis vraiment, car je m’étais construit un grand mur de défense. Mais j’en suis sortie plus sûre de moi et plus forte.


Vous avez été traitée publiquement de folle. Qu’est-ce que cela signifie pour une personne ?

J’ai pris ça énormément à coeur. Je devais me battre pour ne pas me lever chaque jour en pleurant. Cela vous touche si terriblement dans ce que vous êtes, dans votre intégrité… ce n'est pas simple. Si quelques personnes vous traitent de menteur et de fou, cela ne vous fait pas grand chose. Mais si tout le monde le dit, vous allez douter de vous-même. Mais un jour je me suis obligée à choisir : soit je m’asseyais dans le fauteuil en me disant que j’étais la plus grande victime au monde et que tout le monde était contre moi, soit je réagissais en me disant : « Ok, ce sont les faits. Même si tout le monde pense le contraire, je sais ce que j’ai vécu et je ne dois pas avoir honte. Je peux vivre fièrement » Et c'est ce que j'ai fait.


Avez-vous suivi un traitement chez un psychiatre?

Oui, pendant plusieurs années. J'ai arrêté parce que je trouvais que ma vie n’était pas comme elle devait être. Et plus j’en parlais, plus c’était difficile. Si vous continuez à ressasser les choses, vous ne les digérerez jamais. Mais j’ai remarqué qu’une fois que vous vous êtes remis émotionnellement, il y a des répercussions physiques. Depuis quelques années, j'ai le syndrome de la fatigue chronique (ça porte un nom mais j’ai oublié) et je souffre constamment de douleurs : inflammations articulaires et musculaires, dysfonctionnements du rythme cardiaque. Je livre donc un nouveau combat pour ne pas devenir grincheuse et intolérante malgré la douleur (sourit)


N'êtes-vous pas aigrie ?

Non, mais je dois encore me battre chaque jour pour ne pas le devenir. C’est facile de devenir aigrie après avoir vécu quelque chose de ce genre et d’être prise pour une menteuse. Mais je ne veux pas vivre de cette manière-là… J'ai une chance incroyable d’être positive suffisamment intelligente. Cela aide à voir les choses d’un certain point de vue. Mais j’ai aussi la chance d’avoir une famille fantastique et chaleureuse qui m’a toujours soutenue.


Comment un mariage tient-il le coup dans une telle tempête ?

Nous nous sommes connus dans une tempête qui avait déjà commencé avant toute cette « guerre » médiatique. Erwin m’a beaucoup aidé à rompre avec mon passé et avec ma famille. Nous avions déjà survécu à cela avant que l’histoire X1 éclate. Lorsque cette tempête était au dessus de nos têtes, nous étions déjà habitués à gérer beaucoup de stress.


Erwin n’a jamais mis en doute votre récit?

Jamais. S’il l’avait fait, notre mariage n’aurait pas survécu. Je ne dois pas être crue. Par personne du monde extérieur. Laissez-les dire que je suis folle, que je suis une mythomane. Mais c’est très important qu’entre-temps, je sois crue au sein de ma propre famille. Si celle-ci ne vous croit pas, vous vous sentez très seul. Mais chez nous, ceci n’a jamais été le cas. C’est ce qui rend mon mari aussi spécial.


Et vos enfants ? Ont-ils beaucoup souffert de cette affaire?

Mes deux cadettes ne l’ont pas vécu tellement consciemment, mais les aînés bien. Ils en ont encore beaucoup de souvenirs. Et de temps en temps ils en parlent encore. « Tu te souviens maman, quand il y avait plein de journalistes devant la porte et qu’on devait se cacher ? » Ils trouvaient ça très excitant.


Ne sont-ils pas harcelés à cause de votre passé ?

Rarement. Les parents de la petite amie de mon cadet ont un peu peur parce qu'elle s’entend tellement bien avec mon fils. Cela blesse, naturellement, mais un câlin et une bonne causette règlent beaucoup les problèmes. Mais à vrai dire, mes enfants relativisent assez fort tout ça.


Vous regarde-t-on encore de travers ?

Ça a été une évolution. Au début, quand j’arrivais chez le boulanger, tout le monde réagissait de manière très distante « Hum, quelle drôle de personne » Mais à partir du moment où vous vous trouvez dans les médias, les gens commencent à vous considérer comme une BV (Bekende Vlaming) – une fameuse Flamande dans mon cas (éclate de rire) - et les obstacles s’estompent. Ils commencent à vous adresser la parole la situation se renverse ; ils disent : « finalement, elle est plutôt sympathique. Elle n’est pas si folle que ça. »


Votre nom n’est-il pas désavantageux pour votre pension/chenil ?

Ce n’est arrivé qu’une seule fois que quelqu’un m’apporte son chien sans savoir qui gérait la pension. Lorsqu’ils m’ont vue, cet homme a hurlé : « Vous, vous ne vous occuperez pas de mon chien! » Il s’est retourné et est parti (rit). Mais bon, c’était son droit après tout.


Est-ce que vous avez déjà pensé à changer de nom ?

Oui. Les premières années, j’avais vraiment besoin d’être une personne normale, qui n’est façonnée ni par la justice ni par les médias. Mais j'ai tellement douté du nom que je pourrai porter que j’ai fini par enterrer cette idée. Et d'ailleurs, pourquoi ? Pourquoi devrais-je avoir honte de mon nom ? J'ai tout autant le droit de m’appeler Louf que mon père.


En parlant de votre père : il dit que vous avez ruiné sa vie.

Probablement. Mais je ne l’ai pas fait consciemment. J’avais deux choix : me taire et vivre avec un secret, ou parler. J’ai choisi la 2ème possibilité, mais la conséquence de cela est d’avoir effectivement ruiné sa vie. Mon père savait qu’on abusait de moi, il le voyait et il n’a jamais rien fait. Il a même fait des aveux, mais a dit le même jour qu’il ne s’était jamais rien passé et que sa fille était devenue folle. Si mes parents avaient dit ne fut-ce qu’une fois : “ c’est terrible ce qu’il t’est arrivé », j’aurais continué à les soutenir. Mais ils ne m’ont jamais rien dit. Je ne suis pas rancunière, mais je ne le considère plus comme mon père.


Votre mère est décédée en 1998. Vous n’êtes pas allée à son enterrement.

Je n'étais pas invitée. J’étais leur unique enfant, mais mon nom ne se trouvait même pas sur la lettre de décès. J'avais été effacée de leur vie. Mais ma mère était déjà morte depuis longtemps pour moi. Quand elle était malade, je l’ai suppliée : « Maman, n’emmène pas ces choses avec toi dans la tombe. Ne m'abandonne pas en plein combat contre un monde qui pense que je mens. Dis ce qu’il s’est passé. » Mais elle a refusé. C’est à ce moment qu’elle est morte pour moi. Lors de sa véritable mort, quelques mois plus tard, j'avais déjà fait mon deuil.


Quel regard jetez-vous sur cette période, il y a dix ans ?

C’était horrible. Dans une salle d’interrogatoire, il faut expliquer de a à z ce qui est arrivé. Il faut raconter toutes les cochonneries (c’est un peu plat mais il n’y a pas d’autre mot qui me vient à l’esprit). C'est… terrible. Et puis vous rentrez chez vous et la vie normale continue. On ne peut pas s’imaginer ce que c'est. Et quand on commence à surmonter ces horreurs, la presse vous tombe dessus. Et soudain, on vous colle une étiquette : folle. Il y a des jours où j'ai pensé que j’étais vraiment folle.


Est-ce que tout ça valait la peine ? N’auriez-vous pas mieux fait de vous taire ?

Si. Mais d’un autre côté, je suis contente d’avoir parlé. Ça n’a pas marché comme je l’attendais, mais je suis toujours fière de moi d’avoir osé témoigner. Ca paraît peut-être étrange, mais je le conseille à chaque victime. Il y a toujours le risque de ne pas être crue, mais si on ne dit rien, rien ne change.


Croyez-vous toujours aux réseaux de pédophilie ?

Naturellement ! Il y a des preuves ! Mais elles n’ont pas encore vu le jour. J'ai eu la malchance d’avoir atterri dans un réseau pour hauts placés, car si les coupables étaient d’un niveau moins élevé, ils auraient peut-être été arrêtés. Ils n'ont jamais été punis, donc qu’est-ce qui les empêche de continuer leurs horreurs? La seule chose qui ait changé, c’est la politique. Les orgies qui étaient organisées dans ces milieux dans les années' 70 et' 80 n’existent plus. Le temps où j’étais une enfant prostituée est révolu. Mais ce n’est pas pour ça que les réseaux ont disparu. Au contraire. Ils évoluent avec leur temps. Maintenant, ça se passe via internet.


Avez-vous encore des contacts avec la justice ?

Je reçois de temps en temps une lettre dans laquelle on me dit : « Votre dossier a été envoyé à Gand ». Mon dossier n'a en tout cas jamais été fermé. Ils ne peuvent pas le fermer. C’est pour cette raison qu’ils le laisse (se) prescrire.



Est-ce que l’affaire X1 a aussi abouti sur des points positifs ?

Oui. Je remarque que les victimes sont crues plus souvent. Cela n'est toujours pas comment ça devrait être, mais on est sur le bon chemin.

article paru dans "Dag Allemaal" du 26 juin 2007
avatar
Mouchette
profane
profane

Messages : 61
Date d'inscription : 05/04/2008
Age : 54
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur http://www.citoyens-attentifs.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le témoin X1

Message  Admin le Dim 13 Avr - 21:59

Elle a adopter deux enfants , malgré les affaires?

Acheter une ferme coute cher, non ?

Admin
Admin

Messages : 883
Date d'inscription : 22/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://dutroux.forumdediscussions.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le témoin X1

Message  Mouchette le Dim 13 Avr - 22:10

Le fait qu'elle ait pu adopter tendrait à prouver qu'elle n'est vraiment pas la "tarée" que la majorité des médias ont voulu nous présenter...

J'ai acheter mon "castel" il y a 15 ans, je l'ai payé 1.350.000 francs belges et j'y ai travaillé pendant 10 ans pour qu'il soit habitable. A présent, il vaut au moins 10.000.0000 (pas en euros ! malheureusement) et j'aurai fini de le payer dans quelques années.
avatar
Mouchette
profane
profane

Messages : 61
Date d'inscription : 05/04/2008
Age : 54
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur http://www.citoyens-attentifs.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le témoin X1

Message  Admin le Dim 13 Avr - 22:13

Personnellement, le sujet X1 m'amène beaucoup de questions.
Déjà que ce qu'elle déclare sur l'affaire de la champignonnière à Bruxelles n'est pas possible.

Si on ment sur un sujet, cela peut amener le doute sur le reste.
La véritable question, c'est :
Que vient faire Louf dans cette affaire ?

Admin
Admin

Messages : 883
Date d'inscription : 22/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://dutroux.forumdediscussions.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le témoin X1

Message  Mouchette le Dim 13 Avr - 23:56

Son témoignage sur la champignonnière te pose problème ? A quel niveau ?

Je me souviens que le fils du propriétaire de cet endroit (rasé par les bulldozers) disait que Régina Louf ne pouvait pas donner autant de détails sans y être venue...
avatar
Mouchette
profane
profane

Messages : 61
Date d'inscription : 05/04/2008
Age : 54
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur http://www.citoyens-attentifs.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le témoin X1

Message  Admin le Lun 14 Avr - 10:59

Je ne conteste pas les déclarations du fils du propriétaire.
Mais avoir certains détails d'un endroit, même détruit, ne veut pas dire que l'on a assisté à un meurtre.

Je sais également qu'elle a donné des détails sur certains points liés à la victime, mais cela ne veut pas dire, non plus qu'elle ait été présente.

Je constate que plusieurs magistrats ont vérifié ses propos (sur la champignonnière) et ceux-ci n'ont pas tenus. Même si la justice est loin d'être parfaite, j'ai encore confiance en elle (la justice).

Je pense que X1 n'était pas présente. Attention, le fait que je conteste les propos de X1 , ne veut en rien dire que je conteste les propos des autres X, VM, etc....

Mais si quelqu'un peut amener des éléments pour convaincre, je suis à l'écoute.

Admin
Admin

Messages : 883
Date d'inscription : 22/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://dutroux.forumdediscussions.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le témoin X1

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum